Journal de bord

Retour en images sur cette belle aventure humaine qu’ont été une fois de plus nos ateliers participatifs de fabrication de marionnettes.

Quartier Balichon, du 20 au 24 février 2017, à l’invitation de la MVC Bayonne centre-ville.

Merci à tous les participants, quel que soit leur mode participatif, et à l’équipe d’animateurs pour leur engagement et leur bonne humeur !


Merci aux acteurs et aux actrices de ces ateliers participatifs qui sont venus spontanément à notre rencontre et qui sont restés pour la majorité jusqu’au bout avec nous!

Merci!

ET finalement, après 10 jours d’ateliers, plus de 100 heures de travail au sein d’une énergie collective et partagée, voilà le résultat!

Au total 7 brebis qui porteront des prénoms burkinabé : Zalika, Assana, Aziza, Kenisha, Makeba, Babacar et Bagnomo!

Histoire de se détendre, de permettre aux nouveaux adhérents de l’association de tester les marionnettes et d’animer les marchés de notre commune (place des Gascons et Halles), place aux déambulations!

Occasions de rencontres, d’inattendus, de spontanés, l’art crée du lien et fait du bien.

Au programme de la deuxième semaine d’atelier :

Des brebis encore des brebis en cours de création et qui sèchent au soleil!

L’atelier couture avec Isakutu, les belles machines à coudre de Silence et tout ce que nous avons pu collecter comme matière pour confectionner les costumes de nos chères brebis.

L’atelier peinture avec Marie-Laure et Cécile à la retouche!

Une visite de Will et Julien des ateliers Viravent (association Carnaval Pantalonada de Pau) et de leurs marionnettes pour un échange de savoir-faire.

Samedi 9 juillet.

On s’était dit, comme c’est samedi, qu’on allait avoir de la visite et des paires de mains pour nous aider … cela n’a pas loupé!

Anita, Cécile, Véronique, Guénola, Manon, Coco, Lina, Marie-Laure, Ibaï, Aïnhoa … Laurent! qui en plus nous a livré 2 énOOOOrmes sacs de laine de brebis fraiche!!! from Cambo to Breuer!

Et puis il y a eu forcément du passage et des arrêts aussi pour prendre le temps de discuter, d’être intéressé, souvent émerveillé par les marionnettes.

Chacun participe à sa manière et cela donne parfois un plat de poisson, piments et oignons rouges, du thé à la menthe accompagné de douceurs, une assiette de cerises déjà lavées, le conte de la véritable fin des « Trois petits cochons » ou encore des airs de guitare et une voix qui chante… Merci à toi Yahya!

Alors forcément on a eu envie de danser et de donner vie aux marionnettes en fin de journée … place à la déambulation … une première pour certains!!

Vendredi 8 juillet.

Seconde visite des 8-12 ans de la MVC Saint-Etienne. Mêmes enfants, mêmes animateurs et une forte envie de l’ensemble du groupe de mettre les mains dans l’argile et de modeler. Seulement, il ne s’agit pas de faire des cendriers ou des vases mais bien de participer au projet initial. Après une heure et demie d’atelier, ce sont donc 17 brebis – ou béliers – qui ont été posés sur la table prêts à être papiéter!

Marie-Laure, avec l’aide de Yabako, s’essaie au modelage du futur masque de brebis et Anita, fidèle au poste depuis le premier jour de nos ateliers n’en finit plus de coller  le papier kraft déchiré en petits morceaux. Cinq couches se superposent et il nous faut des repères pour ne pas se tromper : une couche de papier marron, une couche de papier blanc … une, deux, trois, quatre et puis cinq.

Dans notre troupeau il y aura 7 brebis et 3 béliers! Yabako se lance dans la confection des cornes. Matériel : fil de fer, scotch, mousse et papier.

Jeudi 7 juillet.

Accueil du groupe des 8-12 ans de la MVC Saint-Etienne accompagné de Anna, Mélène et Paul, leurs animateurs.

Et pendant ce temps là, ça papiète, ça papiète…

… les brebis sèchent au soleil…

… et une tête de phénix arborant un béret basque nous toise de son regard vert perçant!IMG_0032

Mercredi 6 juillet.

  • Rendez-vous au cœur de la création avec la Cie Keinuka qui nous a présenté un état de travail de leur fable écologique pour les tout-petits, Amarraina, en euskara.

Interprétée par Doriane Billard et Mélanie Vinolo.

Artistes associés : Battitt Halsouet (aide à la création et à la manipulation d’objets), Fanni Berard/Cie Nanoua (aide à la mise en scène) et Isakutu (décor).

  • Vernissage de nos ateliers avec le laboratoire Gnac Gnac de Natacha Sansoz et Prunelle Giordano qui nous ont proposé une médiation culinaire intitulée Un Siphon, font, fond.
La médiation culinaire c’est quoi ?
Revendiquant un amour pour la cuisine alternative, nos deux artistes plasticiennes aux pratiques pluridisciplinaires (résidentes des ateliers de la Communale à Bidart), partent du principe simple que la nourriture ne peut plus être pensée comme un simple bien de consommation. A travers ce projet commun, elles investissent le champ culinaire, en envisageant le buffet d’un événement artistique comme une continuité. La nourriture devient matière à expérimentation autour de laquelle naît un espace d’échange. Il s’agit de sentir, goûter, toucher des textures mises en scène, en écho à l’événement. Le buffet devient une médiation et au-delà, une expérience artistique. Le public passe du rôle de visiteur/regardeur à invité/participant.

Mardi 5 juillet.

Les ateliers ont commencé et avec eux notre projet, celui de doter Mendi d’un troupeau de brebis à la sauce marionnettes!

Première étape : fabrication de brebis miniatures en argile afin que chacun puisse donner sa version et laisser libre cours à son imagination…

Seconde étape : le squelette et la tête de brebis « grandeur nature ». Yabako et Alain sont à l’œuvre.

La tête est ensuite recouverte de film plastique afin que l’argile ne sèche pas. Se sont alors les différentes couches de papier kraft, 5 au total, qui viennent se superposer.

Et cela, sous l’œil bienveillant de (dans l’ordre) : Bahaur, Mendi, Lizùn et Rita.

ATELIERS PARTICIPATIFS du 4 au 16 juillet 2016.

La Collecte est lancée!

Pour fabriquer notre troupeau de brebis nous aurons besoin : 

De sacs épais en kraft type boulangerie, de papier bulles,

De coton épais blanc ou noir, sous-forme de serviette éponge, de laine (laine de mouton ou matelas de laine), de pane de velour, de daim, …

De toiles de bâche blanche ou noire,

De fil cablé blanc ou noir,

D’élastique au mètre,

De biais uni blanc ou noir,

De grelots,

De mètres de couturières, de ciseaux, d’aiguilles et d’épingles.

Pour déposer vos dons, merci de nous contacter au 06.60.09.56.78

Merci !


Ateliers participatifs du 17 février au 1er mars 2014.

Lundi 17 février 2014.

Premier jour, premières sensations, premier défi celui d’ouvrir nos ateliers et d’accueillir assez de personnes pour aller au bout de notre projet : réaliser 4 têtes de marionnettes, leurs costumes et accessoires!

Arrivée de Yabako en gare de Bayonne… l’aventure peut commencer.

Montage de Bahaur, Rita, Mendi et Lizùn, impression d’affiches, point sur ce qui nous reste côté matériel et sur ce que l’on doit acheter, il fait beau et quelques habitants viennent à notre rencontre. Premiers échanges, on se rappelle quelques souvenirs vécus en mai dernier avec l’équipe des Grandes Personnes.

Barbara, Oïhana, Céline, Madeleine… des enfants, curieux, à qui on confie des missions : récupérer un maximum de bouteilles en plastiques. Il nous en faut à peu près 30 par marionnettes!! AVIS à ceux qui lisent cette page, on est encore loin du compte!!!

La journée passe vite. Il est 17h et Kalakan trio fait son entrée au 3bis. Un concert en acoustique offert par la Scène nationale Bayonne Sud-aquitain et ses partenaires dans le cadre d’une action qui vise à amener le spectacle vivant en plein cœur des différents quartiers de Bayonne. Une heure de chant basque au rythme de percussions, à la rencontre de la variété et de la richesse des cultures de notre auditoire..  Un cadeau!

Ces 2 semaines commencent plutôt bien!

RDV demain mardi 18, à 10h. Au programme : fiches d’identité des nouvelles marionnettes et modelage – en miniature – des futures têtes géantes!

Mardi 18 février.

Matinée courses. Grillage à poule, papier bulles, colle à bois et papier peint, ciseaux, cutters, quelques pinceaux et les couleurs primaires.. nous voilà parés!

Aujourd’hui débute le processus de fabrication des marionnettes. Assis autour d’une table, nous mettons en commun nos idées. Il s’agit de définir l’identité de nos futurs personnages. Très vite nous décidons de développer l’univers de notre famille déjà existante :  Bahaur, à mi-chemin entre le basajaun (seigneur de la forêt) et le tartaro (l’ogre); Rita, notre kaskarot, réputée pour sa gouaille et aux mœurs légères; Lizùn, la laminak, esprit de la nature à l’apparence humaine et Mendi, l’enfant, berger des montagnes, portant sur son dos un agneau.

Nous partons sur l’idée d’un agneau qui accompagnerait Mendi aux pâturages, poursuivi par un renard au poil roux et flamboyant. Mendi porte dans sa main un maquila offert par son père. Il peut donc se défendre et protéger son petit compagnon. Autour d’eux se faufile un petit être vif et malicieux. Attention à lui! Telle une pie il aime tout ce qui brille.

Recherche de documents, d’images et de gravures dans les livres. Yabako nous guide et nous, apprentis sculpteurs que nous sommes, mettons notre meilleure volonté à réaliser les maquettes en argile.

Pendant ce temps là, Marie, animatrice au Foyer Soleil, anime une séance de gym. Puis ce sont au tour d’un groupe de femmes à la retraite de s’installer dans une des salles pour un atelier bricolage. C’est pour nous l’occasion d’échanges autour des marionnettes et des objectifs de notre association. Quelques unes d’entre elles sont d’ailleurs tentées de revenir et de participer à nos ateliers et de nous transmettre à leur tour leur savoir-faire; à notre tour, le nôtre.

En fin de journée, c’est toujours sympa d’accueillir des personnes – habitants du quartier – qui se surprennent eux-mêmes à trouver l’activité « intéressante » et qui au final s’asseyent et se mettent eux aussi à sculpter et à nous faire part de leurs idées.

RDV demain, même heure… pour l’étape « grandeur nature »!

Mercredi 19 février.

C’est parti! Première tête grandeur nature, celle de notre renard. On a imprimé sur papier quelques images histoire de sculpter notre animal au plus proche de la réalité. Bouteilles en plastiques reliées entre elles avec du scotch, papier bulles, grillage, des kilos d’argile et c’est au tour de Habako de transformer cet amas de terre en renard à la gueule ouverte!

Dans la journée ce sont l’agneau et le petit être de la nature qui se profilent.

base de la marionnette

base de la marionnette

Il faut penser aux costumes de nos personnages. Les idées de chacun permettent de se fixer rapidement sur la texture, la couleur et la forme des tissus que nous utiliserons.

Au 3ème jour d’atelier, nous retrouvons les mêmes personnes et habitants du quartier. Beaucoup de femmes qui viennent accompagnées de leurs enfants. L’ambiance est bonne. Et non seulement elles se plaisent à passer leur journée avec nous mais se prennent au jeu de notre projet en invitant leurs amies à y participer, en s’y investissant pleinement par leurs idées et leurs initiatives quant au déroulement de l’atelier.

Jeudi 20 février.

Premier jour de papiétage. Sensations agréable du contact avec la matière. La tête de notre renard – que nous baptiserons plus tard – a pris forme. Elle est belle!! Il y aura 5 couches de papier mâché au total. Aujourd’hui, il fait relativement beau, on en profite donc pour entreposer notre animal à l’extérieur pour que la première couche sèche plus vite.

Cet après-midi c’est au tour de notre « chninkel » de prendre vie.

Et direction Emmaüs (Tarnos) à la recherche de tissus, de vêtements car il est plus que temps de confectionner les costumes de nos marionnettes. Nous partons à 3. Nous sommes inspirées et motivées… la chance nous sourit.. on trouve notre bonheur pour seulement 20 euros! Et l’atelier couture se met en place. Nous nous retrouvons à 5 – Barbara, Laetitia et Laetitia, Marie-Laure et Fabienne. Sans pour autant être des couturières hors pair, voir carrément débutantes, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre et pour apprendre!

Vendredi, samedi et dimanche, 21, 22 et 23 février.P1050008

Nous superposons les couches de papier mâché, attendant entre chacune que cela sèche.

Le matin, nous sommes en équipe restreinte, mais nous avançons vite, d’autant plus que Patrick (du foyer soleil) Madeleine et Marie-Chantal accompagnées de leur nièce et fille respectives ont bien compris la technique et l’appliquent à la lettre! L’après-midi, il y a plus de monde, plus de passage aussi. Nous avons pas mal de visiteurs, intrigués par les marionnettes déjà construites et celles en devenir. Tout en « papiétant », nous prenons le temps d’expliquer les différentes étapes de création, et bien souvent le visiteur devient à son tour « faiseur » de marionnettes.

Lundi 24 février.

Plus que 5 jours pour achever la création de nos 3 « têtes » de marionnettes.

A force tout le monde sait ce qu’il a à faire et comment le faire. Chaque nouveau « papiéteur » est accueilli et guidé par un de ceux qui suivent nos ateliers depuis le début. Ils ont pris de l’assurance et paraissent fiers de transmettre à leur tour les différentes techniques acquises.P1050032

Aujourd’hui nous avons appliqué les dernières couches de papier. Déjà, Marie-Laure prépare ses pinceaux et ses mélanges de couleurs. Demain, il faudra vider les têtes pour ne garder que le papier mâché. Véritable tour de force car ce sont les bouteilles, le grillage et l’argile que l’on doit évacuer. Puis légèreté assurée!

Mardi 25, mercredi 26, jeudi 27, vendredi 28, samedi 1er…

Pas une minute n’a été perdue…la confection des costumes étant à l’honneur cette semaine. Coup de chapeau à Barbara, Laetitia et Jeanne pour leurs idées et leurs doigts de fées!!

Vider les têtes prend du temps… il faut compter une heure environ, pince coupante en main…pansements pas loin!

Se mettent en place de petits ateliers : couture donc, peinture sur tête, peinture des yeux, mise en place du tapis de sol et des scratchs qui nous permettront d’enfiler la tête et de la fixer au corps, taille des dents du renard et de l’agneau (bois), cheveux du lutin… il y a de quoi occuper chacun et chaque nouvelle personne qui passe la porte!

Et il y a du passage cette deuxième semaine et de la main d’œuvre.. c’est pourquoi (?!) Yabako décide de réaliser une quatrième « tête ».. celle d’un oiseau mi corbeau, mi phénix… mais cette fois-ci sur un casque de vélo.. photos à paraitre prochainement!!!! La méthode reste plus ou moins la même. Une fois la forme de l’oiseau approximativement réalisée au moyen d’un tube (du dos du crâne jusqu’au bout du bec), vient le modelage à l’argile et le papier mâché (seulement 3 couches).

Mercredi soir : présentation officielle de notre association. C’est l’occasion pour Alain, notre président, de remercier nos partenaires, la ville de Bayonne et le Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Vin et jus de pomme bio, ce sont, nous, les bénévoles qui assurons le « grignotage » et nous privilégions le « fait maison »… quiche salée, sucrée, samousas, fromage de brebis, cheesecake… c’est quand même meilleur que des chips et du coca!

Les jours défilent.. note pour les prochains ateliers : les deux premières semaines devraient être consacrées essentiellement à la confection des têtes, peinture, cheveux et accessoires compris. S’ajouterait une troisième semaine, consacrée, quant à elle, à la confection des costumes. Et en effet, nous nous donnons rendez-vous la semaine suivante pour achever nos travaux de couture… c’est chouette d’avoir autour de nous des personnes motivées!

Mardi 4 mars.

L’école a repris. Et pour certains d’entre nous – la majorité – nous sommes moins disponibles. Aïnhoa, décide d’embarquer l’agneau et l’oiseau chez elle pour les peindre. On se dit à jeudi pour faire le point.

Jeudi 6 et vendredi 7 mars;

Spéciale dédicace à Jeanne et ses 84 ans plein de grâce!

Le costume du renard est terminé : salopette + queue et gilet! Le tout cousu dans des draps « dorés » trouvé chez Emmaüs. IL nous restera à coller des « bandes » de poils roux pré-découpé. Très classe ce mister renard!

Les cheveux du lutin sont en cours.

La peinture des différentes têtes suit son cours.

Allez! plus que 2 jours en début de semaine prochaine et nous serons fin prêts pour le 15 mars et sa 4ème édition du Petit Bouquinville orchestrée par l’équipe de salariées et de bénévoles de l’association Libreplume!

Semaine 7

Aïe Aïe Aïe!!! catastrophe!!! Suite à l' »explosion » d’une canalisation principale située  au dessus de la Maison de la ville, notre agneau a pris l’eau!! C’était dimanche. Et ce sont quelques habitants des résidences Breuer qui nous ont donné l’alerte. On a tous accouru. Au sol : 2 centimètres d’eau. On a mis les marionnettes à l’abri et on a embarqué l’agneau. Après une après-midi en plein soleil, on a limité les dégâts! Et dès lundi (après avoir téléphoné à Yabako ou plutôt à docteur Yabako!) on a réparé : 2 couches de papier mâché et raccord au niveau peinture.

Demain on peint et on pose les yeux du lutin. L’oiseau, quant à lui, ne sera pas de la fête ce samedi 15. Cela nous donne un peu de temps pour lui fabriquer à lui aussi un costume.

Et puis, ce soir, on a baptisé nos nouvelles marionnettes en leur attribuant à chacune un prénom.

Manex : brebis à tête noire. Manex est à la fois utilisé comme prénom et signifie la race même de brebis à tête noire donc.

Bixkor : le renard qui signifie en basque « quelqu’un de vif ».

Kimu : le lutin des bois qui veut dire en basque « bourgeon ».

Kixki : l’oiseau, simple mot d’enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s